BNP Paribas Asset Management annonce la recherche universitaire qui a remporté le premier prix lors de la troisième conférence annuelle de GRASFI

22 octobre 2020

BNP Paribas Asset Management (« BNPP AM ») a sponsorisé la troisième conférence annuelle académique de la Global Research Alliance for Sustainable Finance and Investment (« GRASFI »), organisée en ligne par l’Université de Columbia le mois dernier. L’occasion pour les chercheurs du monde entier de présenter des travaux de recherche sur un éventail de sujets liés à l'investissement responsable.

Le réseau mondial GRASFI, créé en 2017, compte 26 universités de premier plan et promeut une recherche académique rigoureuse dans le domaine de la finance et de l'investissement responsable. BNPP AM parraine la conférence académique annuelle de GRASFI depuis 2018, ce qui offre un accès à des recherches académiques de qualité en matière de finance et d'investissement durables, permettant ainsi d’alimenter des discussions avec le monde professionnel.

Chaque année, des prix sont décernés aux meilleurs travaux dans plusieurs catégories. L’étude qui a remporté le premier prix lors de la conférence annuelle 2020 s’intitule : Aggregate Confusion: The Divergence of ESG Ratings[1]. Elle est rédigée par Florian Berg, Roberto Rigobon et Julian Kölbel, trois chercheurs de la Sloan School of Management du Massachusetts Institute of Technology, également affilié à l'Université de Zurich. Cette étude analyse et compare les méthodologies ESG de six agences de notation visant à mieux comprendre les différences entre les processus et leur notation.

Leur analyse a examiné les facteurs inclus dans l'évaluation de chaque agence, la manière dont ces facteurs sont mesurés et leur pondération au sein du score ESG global. Les chercheurs ont constaté que la méthode selon laquelle chaque facteur était mesuré constituait la principale différence entre les processus de notation des agences. Autrement dit, si deux ou plusieurs agences s'accordent sur les facteurs à mesurer, la méthodologie utilisée pour analyser ces facteurs peut conduire à des notations différentes.

Jane Ambachtsheer, Global Head of Sustainability, BNP Paribas Asset Management, dit:

« Notre parrainage de GRASFI a pour but d'apporter de la rigueur académique aux défis de la finance et de l'investissement durables, et nous souhaitons partager ce travail de recherche avec nos clients et l’ensemble des professionnels de l’industrie. Nous sommes très heureux de pouvoir partager cette étude, qui apporte un éclairage très lucide sur le débat actuel autour de la divergence des notations. »

Raul Leote de Carvalho, Responsable adjoint de l’équipe Quantitative Research Group chez BNP Paribas Asset Management, ajoute :

« Cette étude est  l’un des travaux les plus complets que j'ai pu lire jusqu'à présent sur les raisons pour lesquelles les notations ESG peuvent diverger. Elle soulèvent les bonnes questions concernant ces différences. Selon moi, cette analyse est une lecture indispensable pour tous les professionnels de l'investissement. »

Ce travail de recherche est le premier des dix recherches les plus intéressantes présentés à la conférence de cette année selon les experts de BNPP AM. Elles seront résumées sur Investors’ Corner, le blog de BNPP AM, sous la forme d’une série mensuelle. Chaque article sera accompagné d’un avis d’expert de BNPP AM. Le résumé de l’étude est disponible ici et l’intégralité de la recherche ici.

Pour plus d’information sur GRASFI, cliquer ici et ici pour des informations sur la Conférence annuelle de 2020.

 

Footnotes

 

  1. ^ [1] Confusion des agrégats : la divergence des notations ESG

Expert

Contact Presse